Communiqué : sur l’affaire d’une maman voilée

ORIW, condamne avec la plus grande fermeté les propos racistes et islamophobes, de Monsieur Julien Odoul (représentant du parti du Rassemblement National de la région Bourgogne Franche-Comté), lors de la séance du conseil régional du 11 octobre 2019.

Julien Odoul, étant l’auteur d’une scène d’humiliation public d’une mère innocente auprès de son enfant, nous a choqués et scandalisés.

Nous condamnons avec fermeté le silence du Gouvernement français suite à cet acte raciste et islamophobe. Et nous rappelons les responsables politiques à réagir dans l’intérêt de la cohésion sociale et du vivre ensemble et d’arrêter la stigmatisation des français de confessions musulmanes.

Nous nous dirigeons de plus en plus vers un climat anxiogène, paranoïaque, voire inquisitorial. Et nous déplorons aussi le discours polémique du ministre de l’Education nationale Mr Blanquer à propos des mères accompagnatrices de sortie scolaire « Le voile n’est pas souhaitable dans notre société » a déclaré, dimanche, le ministre français de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, dans une interview diffusée en direct à la télévision.

De même le ministre de l’intérieur Mr Castaner, qui lors de son discours du 7 octobre 2019 demande ni plus ni moins la traque du moindre signe religieux des citoyens français de confession musulmane, les assimilant à des présumés radicalisés selon un critère de degré de dangerosité assez flou.

La laïcité n’est pas un prétexte d’exclusion

Ces prises de position sont contraires au principe de laïcité qui permet justement l’expression de signes religieux dans l’espace public.

Pour rappel, le conseil d’Etat a déjà émis un avis en 2013, réaffirmant le droit des femmes voilées à accompagner les sorties scolaires de leurs enfants. Il est impensable et inadmissible de stigmatiser un citoyen français à cause de sa religion ou de sa tenue vestimentaire dans la France d’aujourd’hui.

Ses derniers événements mettent en lumière la faiblesse de la démocratie française et d’une laïcité détourner de sa valeur première « le respect ».

Dans ce climat de haine sous haute tension, la meilleure réponse est de démontrer l’absurdité des propos tenus par les responsables politiques.

Et, nous disons NON !! à la haine.

Ifakat Yuna Présidente ORIW